BILLET D’HUMEUR : LES MOTS DE L’EMOTION

BILLET D’HUMEUR : LES MOTS DE L’EMOTION

BILLET D’HUMEUR : LES MOTS DE L’EMOTION

 

 

Je viens de regarder un fichier vidéo reçu d’une amie. D’abord, j’ai souri devant tant de naïveté. Mais quelque chose m’empêchait d’arrêter la diffusion.

Très vite, au-delà des moqueries qui me venaient à la tête,  je me suis dit :

–          Serais-tu prêt à aller toi-aussi vers des personnes que tu croises en rue pour aller les embrasser avec un panneau dans les mains mentionnant « Free Hugs » ?

J’ai dû me résoudre à répondre non. Il faut de l’audace et du courage pour se présenter devant des personnes rencontrées par hasard dans la rue pour les embrasser, leur faire l’accolade !

Même pendant le mois de décembre qui est le mois de toutes les espérances , de toutes les émotions,  de tous les cadeaux possibles  pour un monde meilleur. C’est difficile pour moi de l’envisager. C’est un geste irrationnel.

En occident,  nous sommes perclus de rhumatisme émotionnel. S’il est admis que la femme peut laisser libre court à ses émotions, les hommes ne pleurent pas. L’éducation est encore marquée par les reliquats de cette pensée machiste.  Depuis une dizaine d’années, la frontière entre les sexes tend à s’estomper. Toutefois, si j’arrive à mon boulot, l’humeur joyeuse et guillerette, les collègues m’interpelleront …

Tu as fumé la moquette ?

Ce n’est pas sérieux d’être joyeux quand on vient au travail. Le travail c’est du sérieux.

Même si en dix ans les choses ont évolué positivement, les émotions sont le plus souvent taboues. Particulièrement pour les hommes. Ce comportement tient au fait que traditionnellement, les femmes sont dans l’introspection,  dans l’écoute de leurs émotions et les hommes davantage dans l’action, explique Patrick Lemoine, psychiatre, dans un article relayé par Psychologie.com

Les passions de l’âme

L’un des premiers traités sur les émotions est dû au philosophe René Descartes. Dans son traité  Les Passions de l’âme, il identifie six émotions simples : l’admiration, l’amour, la haine, le désir, la joie et la tristesse, dans leur plus simple expression.

Il est nécessaire de les ressentir. Quand elles sont positives, elles indiquent que le besoin est comblé. Quand elles sont négatives, elles révèlent que le besoin n’est pas comblé.

Nous ressentons également des émotions mixtes, c’est-à-dire un amalgame d’émotions et d’autres expériences émotives, qui sont des combines pour tenter d’y échapper par sorte de stratégie de défense.  Cela concerne, par exemple, la culpabilité, la jalousie, le mépris, la pitié, la honte …

Il y a aussi les émotions que je repousse, habituellement elles sont corporelles et qui détournent notre attention de ce que nous repoussons pour l’attirer vers le malaise  qui en résulte. Quelques exemples de ce phénomène : anxiété, angoisse, fébrilité, gêne, sensation de vide, tensions musculaires, surexcitation, migraine, boule dans la gorge …

Si vous voulez voir la vidéo, vous allez sur Youtube, et vous téléchargez : Free Hugs in Sondrio, Italy

Moi, j’y retourne et je vous dis Free Hugs !

Belles fêtes à vous tous.

Laisser un commentaire

19 + treize =

Fermer le menu