Les écoles sont les miroirs des entreprises !

Les écoles sont les miroirs des entreprises !

Les écoles sont les miroirs des entreprises !

 

 

Témoignage d’un étudiant raconté par Jean-Pierre Pirson

Il se prénomme Sébastien. Il a 24 ans et je chemine avec lui dans le cadre de l’asbl REPERES, depuis une année. C’est un jeune homme formidable. Sa qualité principale est la persévérance. Ses talents sont multiples. Sa fragilité majeure est le manque de confiance en ses potentialités.

Une sensibilité à fleur de peau

Il aime écrire sur les émotions. Avec son autorisation, je me permets de transcrire l’une de ses compositions qui prend ici la forme d’une chanson.

Ma seconde famille

Pour le combat de toute une vie
Vie de l’or infini
Je le dis, je le vis
Nom de victoire nait par ici

Je ne l’dis pas ici
Je ne vis que pour les amis
Mes amis, ma seconde famille
Lors de ma vie dite infinie

Je ne peux pas vous le dire
Même pas vous l’écrire
Mes amis, ma seconde famille
Que ma vie est dite infinie

Des longues nuits
Des longues vies
Nuits au ciel infini
Je ne vis que pour mes amis

L’or du monde
Pour moi aussi
Je dirais que ma vie m’a pris
Mon chagrin. C’est inouï

Pour le combat de toute une vie
Vie de l’or infini
Je le dis, je le vis
Nom de victoire naît par ici

Aujourd’hui

Il poursuit, jusqu’en fin octobre, une formation dans un organisme d’insertion socioprofessionnelle dans le secteur horticole. Une passion qui lui tient à cœur depuis l’enfance, une autre forme de poésie qui nécessite de la force physique et de la résistance. Il a toujours aimé se former. C’est son côté perfectionniste. Ainsi a-t-il suivi une formation en publicité assistée par ordinateur, à Ansart. Puis, une formation à l’école de la deuxième chance à Longwy.

Bientôt, viendra le temps de la recherche d’emploi et de l’apprentissage de l’autonomie.

Sébastien aime le beau

J’ai appris à connaître ce jeune homme au fil des rencontres. En fait, Sébastien aime le beau. Il le capte dans la nature, il l’exprime dans l’écriture et dans le dessin qu’il maîtrise avec talent. Il a un projet en cours d’écriture, il réalise aussi les illustrations.

Il n’en parle guère, il n’ose pas encore vraiment s’affirmer par pudeur, peut-être, mais, surtout, parce qu’il doute de lui et redoute le jugement de l’autre.

L’école

Un jour que nous parlions de la manière dont il avait vécu ses études secondaires, il m’a saisi par l’analyse qu’il a faite de l’école telle qu’elle lui est apparue, telle qu’il l’a vécue :

J’ai analysé l’école pendant mes 6 années de secondaire et je suis arrivé à la conclusion que les écoles sont les miroirs des entreprises.

  • L’école de transition fabrique des cadres.
  • L’école technique de qualification fabrique des employés ou des techniciens.
  • L’école professionnelle fabrique des manœuvres, des ouvriers.

Bravo Sébastien pour ta clairvoyance et ta belle progression au cours de nos rencontres. Ose t’affirmer. Conserve en toute circonstance ton esprit positif. Merci pour ce que tu es !

Laisser un commentaire

trois × quatre =

Fermer le menu