LEXIQUE DES MOTS CLES DE LA DEMARCHE REPERES

LEXIQUE DES MOTS CLES DE LA DEMARCHE REPERES

LEXIQUE DES MOTS CLÉS DE LA DÉMARCHE REPERES

 

Rentrée de septembre

Conférence de presse

24 septembre 2018

BRAIN STORMING DE MOTS DEBUTANT PAR « R » …

… comme REPERES.

Racine

Les cours d’histoires et de géographie sont parmi les cours les plus importants de la grille horaire. Comprendre ce que je vis à la lumière des événements de l’histoire dans des espaces géographiques de migrants.

Raison – Raisonnement

Les élèves ont pris l’habitude d’étudier « par cœur ». Ils font travailler leur mémoire immédiate qui fonctionne aux répétitions des savoirs. Mais ce que j’ai appris par cœur ne subsiste dans ma mémoire que 48 heures.

Le travail réalisé avec les élèves repose sur le fonctionnement de la mémoire procédurale qui a besoin de repères, de structures pour fonctionner.

Ranger

L’organisation dans le travail est essentielle pour ne pas perdre pied dans ses études. L’ordre est primordial pour assurer sa réussite à l’école.

Nous établissons un ETAT DES LIEUX de l’organisation de ses classeurs, de son sac, de son JDC, de l’apprentissage des cours.

Ras-le-bol – Râler – Rouspéter

La période de l’adolescence est une période charnière entre l’enfance et l’âge adulte. Les ados sont souvent irascibles. Les repères de l’enfance ne conviennent plus. Ceux du monde adulte ne conviennent pas encore.

Quand le ras-le-bol s’exprime en tirant la gueule en silence. Il convient de comprendre que les ados n’ont pas les mots nécessaires pour les dire autrement.

S’ils râlent, s’ils rouspètent ils ouvrent les portes du dialogue. Il faut tendrement les interpeler : pourquoi tu dis cela ? Pourquoi penses-tu ça ? Il faut qu’on en parle si tu veux bien. Quand tu seras prêt.

Rassembler

Rassembler, ce qui est épars. Est le fil conducteur du travail effectué par l’asbl REPERES. … Cela signifie d’abord se réconcilier avec notre propre personne, se respecter et s’accepter et accepter l’autre tel qu’il est en lui-même.  C’est dans cette mesure que nous pourrions trouver une certaine harmonie entre tous les aspects et contours de notre propre personne. Nous proposons un travail constant aux élèves sur le sens de leur vie, afin de les aider à réaliser ce qui est en eux à l’école, en famille avec les copains..

Rassurer

L’animateur est là pour écouter l’adolescent et le rassurer sans édulcorer la réalité partagée. A chaque rencontre, le jeune recevra un DEFI, pour la semaine. Une action à réaliser chaque jour pour reprendre en main son quotidien et enrichir ses habitudes quotidiennes.

Régularité

En athlétisme, il y a la course, comme le marathon ou le sprint. La régularité dans la vie est comme un marathon. Une longue distance qui me permet de mobiliser toutes les énergies qui sont en moi pour vaincre. La réussite à l’école, c’est un marathon. Mais la plupart des étudiants vivent l’école comme un sprint. Le maximum d’énergie juste avant les examens. Mais si mon entrainement n’est pas régulier, je m’essouffle et m’effondre avant la ligne d’arrivée.

Tous les conseils et principes que nous donnons aux ados au cours de nos rencontres visent à les préparer au marathon de leur réussite.

Rencontres

Entre la famille et l’élève, l’étudiant. Entre douze et quinze rencontres avec l’adolescent. Trois rencontres avec la famille (une au début, une à la mi-course, une à la fin).

Rendez-vous

Entre 12 et 15 rendez-vous par trimestre. Un compte-rendu adressé à  l’élève et à sa famille avec des pistes et des conseils pour progresser.

Rentabilité dans le travail

Dakini Lalita Devi, qui a choisi de vivre en ermite dans la nature en pratiquant le yoga, dit : La lenteur est quelque chose d’universel. Nous nous en sommes seulement sevrés nous-mêmes. Il suffit de lenteur, d’uniformité et d’harmonie des mouvements pour que la conscience se réveille, que le corps commence à se réjouir de chaque petite chose, et que nous soyons attentifs et éveillés. Nous ressentons alors toute la fraîcheur du monde, nous communiquons, nous ouvrons nos sens à la plénitude de la vie. Le mahatma Gandhi, défenseur de la lenteur, a dit : Nous avons mieux à faire de la vie que d’en accélérer le rythme.

La culture occidentale nous fournit en effet de nombreux dictons nous incitant à prendre notre temps : Rien ne sert de courir, il faut partir à temps, « Qui va piano va sano » « festina lente » (il faut se hâter lentement), etc.

La notion de lenteur semble n’être vue que de manière péjorative. Il suffit d’en regarder les définitions dans les dictionnaires : lenteur = manque de rapidité, manque d’activité, manque de vivacité, retard à agir, retard à se faire. Sous synonymes, on trouve : mollesse, apathie, lourdeur. Comme exemples, on trouve : lenteur d’esprit, lenteur de compréhension, lenteurs de la justice.

Pourquoi cela semble-t-il tellement démodé de plaider en faveur de la lenteur ? Pourquoi nous semble-t-il tellement difficile d’échapper au train à grande vitesse qu’est devenu notre vie au quotidien ? Les origines de l’accélération a été orienté par l’économie libérale.

Mais la vitesse n’est pas toujours imposée par l’extérieur. On la choisit souvent de manière volontaire. Nous avons souvent besoin de précipitation pour croire en l’importance de ce que nous faisons, pour croire en notre importance. Si on est stressé, débordé, pressé, c’est qu’on doit être quelqu’un d’important.

Tenter de remplir sa vie au maximum serait, pour les psychologues, de conjurer la peur du vide, la peur de l’absence de sens.

Les ados sont dans le moule, pour la plus part. Dans notre accompagnement nous insistons par petites touches sur l’importance de prendre le temps de bien faire. L’agenda-planning est l’outil de cette approche.

Respect

C’est la valeur qui se trouve au centre des rencontres organisées par REPERES. Pas de jugement.

Réussite

Réussir dans sa vie ? Non.

Réussir sa vie ? Oui.

Les 5 secrets de la réussite à l’école et dans sa vie sont :

  • Toujours nommer, identifier ce que je veux ou dois faire. Ce qui n’est pas nommé n’existe pas.
  • Toujours avoir un but, un objectif, un projet pour baliser la route.
  • Formuler des hypothèses pour répondre à la question : comment atteindre ce but ?
  • Oser demander : c’est l’appel à mon réseau de copains, copines, cousins, cousines, voisins, Quand, j’ai perdu confiance en moi, je n’ose plus demander, même aux copains. C’est la débrouille. Il faut retrouver le chemin de ses réseaux.
  • Bien me connaître : mes talents, mes fragilités, mon réseau, mes habitudes à la maison, …

Ressourcement

  • Pour la plupart des adolescents, ces rencontres sont l’occasion de se ressourcer. De reprendre confiance en moi. D’apprendre à persévérer.

Rêves

Les rêves ne sont pas sérieux. Il faut être réaliste. Nous croyons le contraire.

Le rêve est une bulle de liberté qui rend le travail scolaire plus supportable.

Quand un élève  a une passion pour une activité sportive, ou culturelle, ou associative, nous travaillons avec lui les nécessités pour progresser dans cette activité. Puis, nous comparons avec les nécessités pour progresser dans son métier d’étudiant.

Rigueur

Quand ils arrivent à REPERES, les élèves ont perdu toute confiance en eux. Ils ne savent pas comment travailler. Ils travaillent par essai et erreur. Ils ont perdu toute la rigueur nécessaire à leur réussite. Il faut la restaurer.

Rire, détente, pauses BC

Pour travailler efficacement, nous avons besoin de temps de détente. Des loisirs qui correspondent à ma passion, des pauses Bouge-cul entre les périodes de travail.

 

 

Rouages, Roue

Nous sommes tous des rouages dans les systèmes, l’école, le monde des loisirs, le sport, la danse, les mouvements de jeunesse … L’école est obligatoire. Les loisirs sont libres.

Il faut y trouver sa place, grâce aux autres copains, copines, parents, professeurs …

Laisser un commentaire

13 − douze =

Fermer le menu