Lire ? À quoi ça sert ?

On nous dit que les ados ne lisent plus. Je pense que c’est largement faux.
Ils lisent sur d’autres supports (le net, les réseaux sociaux, les revues
spécialisées des domaines qui les intéressent). Des lectures utiles à leurs
passions et à leurs relations.
Et puis, il y a des ados qui lisent aussi pour leur plaisir. Pas uniquement les
livres de l’école. Et qui me disent : Lire fait du bien !

Lire fait du bien ! Lire c’est un plaisir !

Stéphane Vincent, bibliothécaire du collège de l’Aubépine écrivait en août 2009 :
C’est la raison la plus simple et la plus facile à comprendre. Si lire est un plaisir :
pourquoi s’en priver ? Tu ne connais pas encore ce plaisir ? Ce n’est qu’une question
de temps et de volonté : tu le trouveras en cherchant un peu. Ne sois pas comme
ces enfants qui disent « j’aime pas ! » avant d’avoir goûté ! N’hésite pas à demander
conseil au bibliothécaire, à tes enseignant-e- s ou à des camarades qui lisent, au lieu
de les traiter d’« intellos » pour te rassurer ! Il faut que le « déclic » se produise avec
un livre et tu ne voudras plus t’en passer !

Lire pour se cultiver

Laisser traîner des livres, des revues sur la table à la maison, avoir une bibliothèque
dans la famille suscitera l’intérêt de la découverte en titillant la curiosité de nos
enfants.
Plus on a de connaissances, plus on a envie d’apprendre. Le contraire est souvent
vrai également : plus on est ignorant, plus on a l’impression de tout savoir….
Stéphane Vincent poursuit : La vie est incontestablement plus exaltante, quand on
s’intéresse à beaucoup de choses ! Se cultiver, c’est s’ouvrir l’esprit sur d’autres
manières de vivre et de penser. Lire constitue donc une ouverture bénéfique pour soi
et la société. « Ouvre un livre, il t'ouvrira » dit un proverbe chinois…

Lire pour s’évader, se détendre

Certains ados que je reçois dans le cadre de REPERES ASBL, ont toujours un livre
avec eux. Ils lisent dans les transports en commun, à l’école pendant les récréations,
à la maison même quand la famille regarde un film ou une émission à la télé.
Pour ces jeunes-là la lecture permet de vivre un moment de détente bienfaisant, dit
encore Stéphane Vincent. Ces personnes ne s’ennuient jamais.

Lire pour développer son imagination

Dans la province de Luxembourg, le SDAC a organisé des animations, des
formations pour les parents et encadrant des tous jeunes enfants. L’action s’appelait
Les bébés lecteurs et proposaient la rencontre d’auteurs de livres pour les petits qui
suscitaient la sensorialité et l’imagination des enfants.
« L’imagination est cette faculté humaine qui permet de mener sa vie, de réfléchir, de
penser, d’inventer, de créer (…) mais elle est comme un muscle : si elle n’est pas en
mouvement (…) elle s’étiole. » C’est ce qu’affirme Rolande Causse dans son livre
Qui lit petit lit toute sa vie.

Lire pour améliorer ses performances scolaires

J’ai constaté que les ados qui lisaient régulièrement avaient une lecture fluide. Leur
empan de lecture se développe naturellement. L’empan c’est la capacité à fixer en
un seul mouvement oculaire les 4 à 8 signes graphiques qui suivent dans la phrase.
Cela facilite la compréhension des cours, quel que soit le cours.
Cette faculté facilite les études après le secondaire. Impossible d’envisager
sérieusement de faire des études si on n’aime pas lire.

Lire : un remède contre l’exclusion sociale

Le mouvement ATD ¼ MONDE a créé des bibliothèques de rue. J’ai pu participer
deux fois à ces rencontres. Les organisateurs ont ciblé un quartier, ils arrivent et
s’installent sur la place parmi les enfants et jeunes gens qui jouent ou discutent. Les
animateurs sortent les livres qu’ils ont amenés, les jeunes piqués par la curiosité
s’approchent. Rapidement la plupart ont rejoint le petit groupe de lecteurs dans des
quartiers populaires. Les animateurs et animatrices aident les plus jeunes à découvrir
leur livre. A la fin de la rencontre, certains souhaitent emporter le livre et ils le
ramèneront à la rencontre suivante, en général, ces rencontres se déroulent une fois
par semaine.
Il existe un rapport étroit entre le manque de formation et la pauvreté ou l’exclusion
sociale. Stéphane Vincent écrit : Celui qui n’aime pas lire part dans la vie avec un
véritable handicap, à l’école déjà, et ensuite lorsqu’il va chercher du travail et enfin
lorsqu’il en aura trouvé un…pour le garder !

Lire c’est la liberté !

Simplement pour être acteur de sa vie. Pour être vraiment libre, il faut être informé.
Pour se forger une opinion et l’argumenter, expliquer clairement son point de vue
Pour en être capable, il faut posséder de bonnes informations et savoir les structurer.
Il faut donc lire.
Lire, c’est aussi pouvoir devenir un citoyen libre et t’informer lors des élections pour
comparer les programmes des différents partis. Lire et bien comprendre c’est une
arme contre la manipulation des extrémismes politiques qu’ils soient de gauche ou
de droite,
Cela te permettra d’éviter les manipulations religieuses ou sectaires. Egalement de
débusquer les manipulations commerciales. Tout cela parce que tu développeras ton
esprit critique. Toutes les dictatures s’appuient sur l’ignorance des gens et l’absence
d’esprit critique.

Lire pour pouvoir prendre de grandes décisions

Dans ta vie privée, tu devras, par exemple, choisir une profession, faire un achat
important…La lecture pourra t’aider à répondre à tes questions et à prendre les
bonnes décisions pour mener ta vie intelligemment et librement. Celui qui ne décide
rien s’enfonce ou se laisse emporter par le courant.

Lire pour bien communiquer

Savoir s’exprimer par écrit et oralement est un immense atout dans la vie qui permet
une communication plus riche avec les autres.
Celui ou celle qui aime lire s’habitue à manier la langue avec aisance en développant
son vocabulaire et ses capacités de raisonnement.
Maîtriser la langue peut constituer un rempart contre la violence, puisqu’elle permet
d’éviter qu’on passe immédiatement à l’affrontement physique. Celui qui est
incapable de s’exprimer par des mots en vient plus vite aux mains.
Tout le monde parle de « communication », mais la technologie (téléphone, internet,
etc.) ne parvient pas toujours à rapprocher les gens et c’est même parfois le
contraire. En outre, ce n’est pas la richesse technologique qui rend un dialogue
authentique et constructif.

Lire pour grandir ! Belle rentrée !

Share Button

Les commentaires sont clos.