Renforcer l’autocontrolabilité des ados

Renforcer l’autocontrolabilité des ados

Renforcer l’autocontrolabilité des ados

 

 

Souvent, je me suis entendu leur dire face aux résultats scolaires :

–         Tu n’arriveras à rien comme ça !

–         Tu es un fainéant !

–         Si tu ne réussis pas à l’école, tu ne feras rien de ta vie.

–         Moi quand j’étais étudiant, je travaillais.

–         Puisque c’est comme ça, tu ne feras plus de football ou de danse ou de …

Je me laisse emporter par mon émotion et ma déception. Je me culpabilise. Et je les culpabilise.

Même s’ils ne réagissent pas, ils ont entendu notre mécontentement. Ils feront des efforts mais rapidement se décourageront. Parce qu’ils sont dépourvus d’énergie pour faire face aux causes de leur attitude face au travail scolaire. Leur effort sera donc de courte durée.

C’est un art !

Il est préférable de prendre du recul par rapport à une telle situation. Maintenant, je réagis positivement. En tentant de comprendre, sans juger d’emblée.

–         Tes résultats sont décevants. Tu es content de toi ?

–         Moi aussi quand j’étais à l’école parfois j’étais déçu. Il est important de comprendre pourquoi ? A ton avis pourquoi as-tu raté ?

–         Tu dis que tu as travaillé. C’est sans doute alors une difficulté d’organisation et de méthode. Si tu veux je peux t’aider.

–         Tu passes beaucoup de temps à tes loisirs, tu en as besoin. Moi, pour garantir que j’aurais du temps je planifiais, j’organisais ma semaine et chaque jour je plaçais le travail pour l’école, le temps de mes loisirs, et du temps pour la vie de famille. Si tu es intéressé, je peux prendre du temps avec toi pour réaliser le planning de ton temps d’une semaine. Moi, ça m’a beaucoup aidé.

–          …

Un témoignage

Une grand-mère un jour me racontait son petit-fils Bruno. Un jour, Bruno lui conte les choses qu’il a faites. Et la grand-mère de lui demander :

–         Es-tu content de toi, Bruno ?

Aujourd’hui, Bruno à 19 ans et, dernièrement, il rendait visite à a mamy et il lui dit :

–         Tu te souviens, mamy, quand j’étais petit, tu m’as dit pendant que je te racontais quelque chose, tu m’as demandé « Es-tu content de toi ? » Tu m’as expliqué que c’est cela qui est important. Pas ce que pensent les autres, mais moi. J’y pense encore souvent. C’est pour ça que je me suis mis à travailler à l’école et que j’ai obtenu mon certificat d’enseignement supérieur !

Mamy a eu une parole de sagesse. C’est ça qui lui a donné l’énergie de réussir ses études. Il vient de réussir la première année d’informatique -.

Dans nos réactions d’adulte face aux résultats de l’étudiant ou dans nos commentaires d’évaluation ayons toujours conscience que nous pouvons renforcer, sans le vouloir, le sentiment d’impuissance des enfants, des adolescents.

Laisser un commentaire

20 + huit =

Fermer le menu