RESTER CONCENTRÉ ?

Tu as peut-être des difficultés à rester concentré durant tes séances de travail pour
l’école et à l’école ? Lis l’article qui suit, il t’aidera à comprendre le fonctionnement de
ton cerveau.

Dans le cerveau, il y a une porte que je peux ouvrir ou fermer. Derrière cette porte
se trouvent les parties de ton cerveau les plus intelligentes, celles qui servent à
comprendre et à apprendre, mais aussi à bien agir et à bien réagir à ce qui se passe
autour de moi. Quand je ne fais pas attention à quelqu’un, ce qu’il dit ou fait
rebondit sur notre cerveau sans nous faire réagir, comme st notre cerveau était
fermé.

Comment est-ce que je me sens quand on ne fait pas attention à moi ? Je me sens
invisible ? Ignoré ? Comme si je n’étais pas là ?

Au contraire, quand les attentions de 2 personnes se rencontrent, elles sont
connectées l’une à l’autre : chacune réagit à ce que dit ou fait l’autre, elles sont
vraiment ensemble. Quand nous faisons attention à quelque chose ou à quelqu’un,
nous ouvrons les portes du cerveau et nous lui accordons toute notre énergie.

Cette énergie est notre principale richesse. On nous la réclame tout le temps à
travers les publicités, à la télé, sur internet.

Rendons-nous compte de tous ces gens qui réclament notre attention. Comment s’y
prennent-ils ? Sommes-nous toujours d’accord de la leur accorder ?
Si je monte un escalier sans énergie, en trainant les pieds, j’y passe des heures, je
finis par m’épuiser. C’est la même chose avec ton attention, qui est ton énergie
mentale.

Tu te souviens des moments où tu étais bien concentré ? Comment te sentais-tu ?
Plutôt calme, paisible, efficace ? Ou cela ne te dit rien parce que tu es tout le temps
distrait ?

Imagine que tu as sur le sommet de ta tête un bouton qui te permet d’être super-
attentif pendant 5 minutes chaque fois que tu appuies dessus : est-ce que tu t’en
servirais ? Dans quelles situations ? Tu avais déjà remarqué que l’attention ne sert
pas qu’en classe ? 

Rester concentré, c’est rester connecté. Malheureusement, on ne peut être connecté
à deux choses à la fois. De la même manière, on ne peut regarder dans deux
directions à la fois.

C’est pour ça qu’on passe souvent son temps à se connecter ou à se déconnecter. Si
ta connexion s’interrompt sans arrêt on ne peut rien faire, comme au téléphone ou
sur internet quand il n’y a pas beaucoup de réseau. Pour utiliser ton énergie mentale,
il faut arriver à rester connecté.

Pour mes loisirs, pour skier ou grimper à un mur d’escalade, je dois attendre d’être
sur les pistes ou face au mur. Toutes les occasions sont bonnes pour apprendre à
être concentré.

Chez toi, à l’école ou même pendant tes loisirs. Comme le sport ou la musique, ça ne
s’apprend pas du jour au lendemain. Toutes ses heures passées en classe, te
donnent du temps pour apprendre à rester connecté. Tu verras comment un cours
de math peut te faire professer en guitare.

Tu as cent milliards de neurone dans ton cerveau. Ils sont surtout situés à la surface
du cerveau qu’on appelle le cortex (enveloppe, écorce). Il y a aussi des neurones
sous le cortex (régions appelées sous-corticales). Les neurones s’associent entre eux
chacun selon sa spécialité. Par exemple : il y a des petites régions du cerveau où
tous les neurones qui font bouger la même partie du corps sont regroupés : pour les
yeux, la tête, la main, etc. En s’y mettant à plusieurs , ces neurones peuvent faire
des gestes compliqués, avec des équipes un peu différentes pour ouvrir une porte ou
tourner un robinet par exemple, parce que ce ne sont pas exactement les mêmes
gestes.

Si je veux entraîner mon cerveau, je le peux. Imagine-toi en train de mettre un doigt
dans ton nez … C’est bon, ça y est ? Eh bien tu as réveillé certains neurones qui
s’occupent de bouger ton doigt … C’est facile de réveiller ses neurones !

Chez certaines personnes les neurones de perception et action sont abîmés. On leur
montre un marteau ou un tournevis, ils ne savent plus comment l’utiliser, même s’ils
se souviennent encore du nom de cet outil.

Dans le prochain article, nous continuerons à explorer le fonctionnement de notre
cerveau quand J’aime ou je n’aime pas.

Share Button

Les commentaires sont clos.