ROUTINE, TARTINE …

ROUTINE, TARTINE …

ROUTINE, TARTINE …

 

 

Routine, tartine…

Enfermé dans le quotidien.

Routine, tartine …

Les habitudes me permettent de gagner du temps. Je sais ce que je fais et donc je gagne le temps de décider ce que je ferai. Parfois, ça coince …

Prisonnier de mes habitudes.

Je me lève.

C’est difficile.

Pourquoi ? Comment ?

Je remets en question les habitudes choisies. Le quotidien est pour moi trop étroit.

Je me couche.

C’est difficile.

Pourquoi ? Comment ?

Entre ces deux instants, j’erre et me traîne !

J’ai des envies d’autres choses. Mais qu’est-ce-que je veux à la fin !

A la rentrée de septembre, j’étais plein de projets.

Je me sentais rempli d’énergie.

Aujourd’hui, c’est carnaval, j’ai le carter qui fuit.

L’huile de ma vitalité se répand dans le vide.

Je rumine. Il faudrait bien que je me remette au travail. Sinon, je risque bien de louper cette année …

Seul(e), je sais très bien que je n’y arriverai pas.

Mais je crains de demander de l’aide.

Pourquoi ? Comment ?

Je n’ose pas.

Pourtant, d’autres copains sont dans la même situation que moi ?

Ils n’en parlent pas.

Moi non plus !

Je crane.

Ils cranent.

Ce sont les parents qui … Les profs que …

Et moi, dans tout ça qu’elle est ma responsabilité ?

Je pourrais demander aux parents. Ils seraient de bon conseil. Mais je n’ose pas. Ils vont pointer du doigt ce que je n’ai pas fait. Je ne leur demanderai rien.

Allez !

Ce matin, mon frère ou ma sœur de cœur – pote de chez pote – n’était pas en forme. Il bat du mou. Comme moi.

Je vais lui confier ce qui me gêne. Il me dira ce qui le freine …

Avec lui, je pourrais travailler ?

On ne se cache rien ?

Ensemble, on sera plus fort !

Je l’appelle ce soir …

Laisser un commentaire

1 × 2 =

Fermer le menu