LIRE : à quoi ça sert ?

Lire fait du bien ! Alors pourquoi s’en priver ?

Lire est un plaisir !

Tu ne connais pas encore ce plaisir ? Ce n’est qu’une question de temps et de volonté : tu le trouveras en cherchant un peu. Ne sois pas comme ces enfants qui disent « j’aime pas ! » avant d’avoir goûté ! N’hésite pas à demander conseil au bibliothécaire, à tes enseignant-e-s ou à des camarades qui lisent, au lieu de les traiter d’« intellos » pour te rassurer ! Il faut que le « déclic » se produise avec un livre et tu ne voudras plus t’en passer !

C’est Stéphane Vincent, Bibliothécaire du collège de l’Aubépine (Août 2009) qui s’exprime ainsi.

 

Lire pour se cultiver

Et Stéphane de poursuivre : Plus on a de connaissances, plus on a envie  d’apprendre. Le contraire est souvent vrai également : plus on est ignorant, plus on a l’impression de tout savoir…. La vie est incontestablement plus exaltante, quand on s’intéresse à beaucoup de choses !

Se cultiver, c’est s’ouvrir l’esprit sur d’autres manières de vivre et de penser. Lire constitue donc une ouverture bénéfique pour soi et la société. « Ouvre un livre, il t’ouvrira » dit un proverbe chinois…

Lire pour s’évader, se détendre. Pour chasser l’ennui, pour développer son  imagination …

 

Lire c’est préparer son avenir.

Lire pour améliorer ses performances scolaires. Faire des études …

Stéphane, le bibliothécaire, continue de plus belle : Difficile d’être bon à l’école si on n’aime pas lire. L’aisance dans la lecture te permet d’améliorer tes résultats dans tous les domaines, car tu comprends ce que tu lis, en géographie, en mathématique, etc.

 

Oui, mais si je n’aime pas lire ?

Je suis tenu de lire un minimum pour atteindre mon maximum. Dresse l’inventaire de tes domaines d’intérêt : le sport, les jeux on-line, les mouvements de jeunesse, je fais partie d’une troupe de théâtre, les sciences … ??? Tu achètes au moins une revue qui colle à tes domaines d’intérêt. Tu lis des choses qui t’intéressent.

  1. Les livres que les professeurs de français nous invitent à lire,

Je traine à les lire parce que je n’aime pas lire. Il suffit de commencer la lecture, dès que le livre est donné. Je l’achète à la librairie ou je l’emprunte à la bibliothèque.  Je commence le premier chapitre. Puis, je ferme le livre, et je laisse remonter mes souvenirs de lecture, en m’interrogeant :

Qui ? Le héros ou les héros … Les personnages … Je les identifie.
Quoi ? L’action, ou les actions qui sont racontées.
Où ? Le lieu où ça se déroule.
Quand ? Le moment, l’époque …
Comment les personnages s’y prennent-ils ?
Pourquoi ? La raison qui les pousse à agir.
Comment ? La manière dont ils s’y prennent.

Je ne rédige pas de phrases mais j’écris les mots-clés.

Ainsi de suite jusqu’à la fin du livre. Un chapitre à la fois, selon ta rapidité de ta lecture. Il faut partir à temps, et planifier tes rendez-vous avec le livre pour être prêt pour le contrôle.

  1. Le smartphone, c’est ma principale source d’informations

Tout passe par le smartphone, j’effectue une recherche, je dois lire. Quel fichier ouvrir ? Oh c’est trop long ! Je cherche plus court …C’est la galère !

Souvent, les dictionnaires te donnent à comprendre l’essentiel par rapport à ce qui t’intéresse ou ce que tu dois comprendre. Et si tu veux élargir tes informations, tu peux effectuer une recherche sur internet.

 

Lire : un remède contre l’exclusion sociale

Notre bibliothécaire, Stéphane, écrit ceci : Celui qui n’aime pas lire part dans la vie avec un véritable handicap, à l’école déjà, et ensuite lorsqu’il va chercher du travail et enfin lorsqu’il en aura trouvé un…pour le garder ! Il existe un rapport étroit entre le manque de formation et la pauvreté, l’exclusion sociale.

 

Lire c’est la liberté !

Tu veux être acteur de ta vie ou simple figurant ? Pour être vraiment libre, il faut être informé ! C’est-à-dire se forger une opinion. Beaucoup de gens ont des opinions, mais peu savent argumenter, c’est-à-dire expliquer clairement leur point de vue, avec des arguments solides. Pour en être capable, il faut posséder de bonnes informations et savoir les structurer. Il faut donc lire.

 

Lire pour pouvoir voter

Le citoyen libre que tu voudrais devenir sera invité à donner son avis lors d’élections.  Comment assumer cette liberté si tu as peur de lire quelques lignes, si tu n’y comprends rien ? !

 

Lire pour ne pas être manipulé

La lecture est une arme contre les manipulations politiques (idées simplistes et extrémistes de gauche ou de droite), religieuses (sectes, intégrisme), commerciales (mode), sociales (machisme)…

Il est en effet plus difficile de faire croire n’importe quoi à une personne qui lit et développe son esprit critique. Toutes les dictatures s’appuient sur l’ignorance des gens et l’absence d’esprit critique : dictatures politiques, dictatures religieuses, dictature des apparences, dictature domestique…

 

Lire pour pouvoir prendre de grandes décisions

Dans ma vie privée, je devrai par exemple choisir une profession, faire un achat important…La lecture pourra m’aider à répondre à mes questions et à prendre les bonnes décisions pour mener ma vie intelligemment et librement. Celui qui ne décide rien s’enfonce ou se laisse emporter par le courant.

 

Lire pour bien communiquer

Savoir s’exprimer par écrit et oralement est un immense atout dans la vie qui permet une communication plus riche avec autrui.

Celui ou celle qui aime lire s’habitue à manier la langue avec aisance en développant son vocabulaire et ses capacités de raisonnement.

Maîtriser la langue peut constituer un rempart contre la violence, puisqu’elle permet d’éviter qu’on passe immédiatement à l’affrontement physique. Celui qui est incapable de s’exprimer par des mots en vient plus vite aux mains.

Tout le monde parle de « communication », mais la technologie (téléphone, internet, etc.) ne parvient pas toujours à rapprocher les gens et c’est même parfois le contraire. En outre, ce n’est pas la richesse technologique qui rend un dialogue authentique et constructif.

 

Lire pour grandir

Je ne grandis pas seulement grâce aux expériences que je vis, mais surtout grâce à ce que je fais de mes expériences ! Si un sujet me préoccupe, un bon livre peut m’apporter de bonnes réponses : c’est un spécialiste qui l’a écrit ! C’est comme si j’invitais une personne passionnante chez moi !

Un livre ne remplace pas la discussion avec des adultes (parents, profs, psychologues, bibliothécaires, etc.) mais il aide beaucoup ! La lecture peut être une aide précieuse à ton développement personnel.

 

Je veux découvrir le plaisir de la lecture, j’en suis capable !