Sur FACEBOOK, Géraldine Frognet publie la lettre que sa fille de presque 17 ans écrit ce qui lui pèse …

Chers adultes, parents, voisins, enseignants, hommes politiques, inconnus, êtes-vous au courant de ce qu’il se passe ? Savez-vous que nous, enfants, adolescents, jeunes adultes allons devoir mettre de côté une vie dont vous avez pu profiter pleinement  ?
Vous rendez-vous compte que ce n’est pas par plaisir que je ne prends pas l’avion pour découvrir le monde mais pour une question de survie ?

Comprenez-vous que nous ne marchons pas dans la rue pour sécher les cours mais pour nous assurer un avenir?

Vous avez l’air de penser que tout ira bien, que cette société va perdurer et que l’homme est invincible mais que va-t-on faire quand il va commencer à faire trop chaud, quand nous aurons soif de cette eau qui ne tombe plus du ciel, quand des millions de gens migreront pour trouver une terre d’exil?

Vous avez décidé de nous laisser répondre à cette question, pas parce que vous voulez avoir notre avis mais parce que vous n’avez pas la réponse. Mais la seule réponse que je peux vous donner c’est que c’est vous qui avez le réel pouvoir de changer les choses, pas nous.

Avec ces hommes qui nous gouvernent, nous sommes censés trouver une solution. Pourtant ils semblent davantage intéressés par l’expulsion d’étrangers et l’augmentation de leur compte en banque.

Ce constat me désole, qu’allons-nous faire s’ils n’agissent pas contre cet énorme nuage de mort qui plane au-dessus de notre tête?

Je veux bien croire à un avenir meilleur…mais montrez-moi, s’il vous plait, que tout n’est pas perdu et qu’il existe des adultes qui ne commettront plus les erreurs qui nous ont menées à cette situation et que nous en sortirons. »

Cette mère conclue qu’elle aimerait lui répondre : Cela va aller, ma douce. Alors, une bonne fois pour toutes, on se remonte les manches et je ne veux plus entendre « désolé, je ne peux pas, j’ai poney, piscine,… »