Philipe Blot écrit :

Nous avons tendance à vivre dans une société peu reconnaissante. Par exemple, nous semblons oublier que ce sont nos instituteurs qui nous ont enseigné les bases pour nous permettre d’avoir les outils nécessaires à notre évolution. Sans leur dévouement et leur amour pour ce métier, nous n’aurions certainement pas obtenu toutes les connaissances nécessaires pour grandir et évoluer en tant qu’individus.   Actuellement, nous critiquons souvent les enseignements des professeurs et des instituteurs, les accusant de tout et de rien. Nous rejetons la faute sur eux, mais nous oublions qu’ils font de leur mieux, avec les moyens qu’ils ont à leur disposition, bien souvent insuffisants, avec des classes de plus en plus surchargées.

Fabrice Luchini, acteur talentueux et célèbre, rend un bel hommage aux enseignants dans le journal de 20 heures de France 2, en février dernier. Le ministre de l’Éducation nationale était également présent ce jour-là, l’acteur a alors choisi de citer un extrait de « L’Argent » de Charle Péguy de 1913, pour rappeler l’engagement des enseignants pour ce magnifique métier. Un hommage à tous les enseignants très réconfortant et qui fait du bien au moral. Découvrons sa belle déclaration :

« On ne parle aujourd’hui que de l’égalité et nous vivons dans la plus monstrueuse inégalité économique que l’on ait jamais vue dans l’histoire du monde. On vivait alors, on avait des enfants. Ils n’avaient aucunement cette impression que nous avons d’être au bagne. De tout ce peuple les meilleurs étaient peut-être encore ces bons citoyens qu’étaient nos instituteurs. Il est vrai que ce n’était point pour nous des instituteurs, ou à peine. C’étaient des maîtres d’école. Nos jeunes maîtres étaient beaux comme des hussards noirs ».